Remplacer le web propriétaire c’est possible !

minweblibre

V

ous le savez j’affectionne tout particulièrement les logiciels libres et open source notamment parce qu’ils permettent d’apprendre beaucoup de choses mais aussi parce qu’il nous permettent à tous de reprendre le contrôle sur nos données. Devenir moins dépendants des grandes sociétés qui construisent et dominent le web d’aujourd’hui est devenu de plus en plus important et ce encore plus depuis les conneries de la NSA. Faisons le point ensemble…
Lire la suite

Ajenti: le dashboard de votre serveur

minajenti

C

omme beaucoup j’utilise Webmin pour administrer mon serveur sans trop de prise de tête. Le problème avec Webmin c’est qu’il y’a énormément de fonctionnalités superflues (pour moi en tout cas) et l’ergonomie n’est plus vraiment au top. C’est là qu’Ajenti rentre en jeu. Il s’agit du même principe que Webmin mais avec une interface beaucoup plus moderne et beaucoup plus simple.

Lire la suite

Configurer un domaine OVH sur un Kimsufi avec Ubuntu Server et Bind

ubuntu_dns

Comme cela faisait un bail que je ne vous avais pas écrit de tuto on va réparer ça avec quelque chose d’indispensable a tout webmaster: l’installation d’un domaine sur un serveur. On va prendre le cas ou vous possédez un Kimsufi chez OVH avec un Ubuntu Serveur et Bind. Ce qu’il faut savoir avant toute chose c’est que la configuration d’un domaine prend du temps, les changements devant être propagés entre les différents serveurs DNS du fournisseur, du pays et du monde.

La configuration que l’on va effectuer se déroule en quatre parties: d’abord le fichier named.conf, puis le fichier de zone, la zone inverse et enfin le manager d’OVH.

Named.conf

Le fichier named.conf situé dans /etc/bind/ permet de déclarer une zone, c’est dans ce fichier que l’on va dire que Bind va gérer tel ou tel domaine en faisant appel à un fichier de zone particulier et/ou à des options définies. Pour déclarer une zone rien de compliqué:

zone "domaine.com" {
type master;
file "/etc/bind/db.domaine.com";
allow-transfer {213.186.33.199;};
};

On a donc défini le domaine « domaine.com » qui est déclaré ici sur son serveur principal (type master). Sa zone est décrite dans le fichier db.domaine.com et seule l’IP de ns.kimsufi.com peut copier cette zone.

db.domaine.com

La zone définit en quelque sorte ou pointent les clients qui cherchent un des noms qu’elle contient. C’est aussi ici qu’on définit les sous-domaines et les serveurs mails du domaine.

Concernant un serveur kimsufi appelé « monserveur » ayant pour adresse IP « AAA.BBB.CCC.DDD » et hébergeant le domaine « domaine.com » la zone va ressembler à cela:

$TTL 12H
$ORIGIN domaine.com.
@          IN              SOA             monserveur. admin.domaine.com. (
           2012082513      ; Serial
           8H              ; Refresh
           30M             ; Retry
           4W              ; Expire
           8H              ; Minimum TTL
)
             IN              NS              monserveur.
             IN              NS              ns.kimsufi.com.
domaine.com. IN              A               AAA.BBB.CCC.DDD
ns           IN              A               AAA.BBB.CCC.DDD
www          IN              CNAME           domaine.com.
blog         IN              A               AAA.BBB.CCC.DDD
wiki         IN              A               AAA.BBB.CCC.DDD
domaine.com. IN              MX      1       mx0.ovh.net.
domaine.com. IN              MX      10      mxb.ovh.net.
mail         IN              A               213.186.33.20
smtp         IN             CNAME            ns0.ovh.net.
pop          IN              A               213.186.33.20
pop3         IN              A               213.186.33.20
imap         IN              A               213.186.33.20

Tout d’abord on définit le temps de validité de la zone (Time To Live), c’est à dire ici 12 heures puis le domaine que l’on gère, ici domaine.com. Ensuite vient la définition du SOA ou serveur maître du domaine avec le nom du serveur et l’adresse mail du contact (avec ‘.’ à la place du ‘@’). Très important: dans le SOA, l’incrémentation du Serial à chaque modification permet la prise en compte de la modification par les serveurs du monde entier. Généralement un Serial est composé de la date de création au format AAAAMMDD suivi par le numéro de modification.

On lui indique les noms des serveurs de noms principaux pour ce domaine, à savoir: mon serveur et le DNS des kimsufi ns.kimsufi.com, puis on commence à définir le domaine, ses sous domaines (blog, wiki, …) et les IP ou noms correspondants.

Pour définir les serveur de mails du domaine on utilise la définition ‘MX’ suivi de la priorité. Ici si l’on veut qu’OVH continue de gérer nos mails il faut coller en adaptant la syntaxe les enregistrements DNS présents dans le manager OVH (Accueil > Mutualisé > Domaines & DNS > Zone DNS (Mode avancé)).

C’est quoi ces points un peu partout ? Le point à une importance particulière dans un fichier de zone puisque c’est lui qui définit si après le nom il faut rajouter le domaine ou non. Exemple: pour le domaine ‘domaine.com’ on le définit avec un point parce qu’il ne faut pas qu’il soit « traduit » en ‘domaine.com.domaine.com’ contrairement au sous domaine ‘blog’ qui doit être traduite en ‘blog.domaine.com’.

La zone inverse

Obligatoire, la zone inverse permet d’effectuer la correspondance d’une adresse IP vers un nom (d’ou le nom ! ). Elle se définit de la même façon qu’une zone classique à ceci près que votre IP est inversée !

Dans le fichier named.conf:

zone "DDD.CCC.BBB.AAA.in-addr.arpa" {
type master;
file "/etc/bind/DDD.CCC.BBB.AAA.in-addr.arpa";
allow-transfer {213.186.33.199;};
notify no;
};

Dans le fichier de zone DDD.CCC.BBB.AAA.in-addr.arpa:

$TTL 12H
@          IN              SOA             monserveur. admin.domaine.com. (
           2012082501      ; Serial
           8H              ; Refresh
           30M             ; Retry
           4W              ; Expire
           8H              ; Minimum TTL
)
           IN NS   monserveur.
           IN NS   ns.kimsufi.com.
           IN PTR  domaine.com.

On redémarre bind à chaque modification des zones avec

/etc/init.d/bind9 restart

Le manager d’OVH

Il faut ensuite modifier dans le manager d’OVH les paramètres de résolutions de nom dans Serveur Dédié > Services > DNS Secondaire et l’on remplit comme ceci:

Ensuite il faut se rendre dans les paramètres du domaine puis dans la section « Serveurs DNS »:

Pour la zone inverse on termine par une modif dans serveur dédié > Reverse IPv4 et on donne le nom du serveur.

Validez le tout, attendez environ 12h et le tour est joué !

Pour terminer voici deux commandes utiles pour vérifier votre config:

named-checkconf /etc/bind/named.conf

vérifie la configuration

named-checkzone domaine.com db.domaine.com

vérifie la configuration de la zone domaine.com avec le fichier db.domaine.com

Allez bon courage pour votre config ! N’hésitez pas à apporter vos astuces ou corriger mes boulettes dans les commentaires !

[Tuto] Ubuntu Server et Transmission: la seedbox parfaite !

transmission-bittorrent-300x300

Pour des raisons de prix, de partage ou autres vous pourriez avoir envie de vous monter une seedbox sur un serveur dédié que ce soit chez vous ou chez un fournisseur. C’est tout de même plus pratique pour partager la dernière Backtrack ou le film de vos dernière vacances à la plage. Nous allons voir ensemble dans la suite comment se monter très facilement une seedbox complète et simple à utiliser !
Lire la suite

[Tuto] Lecteur RSS auto-hébergé: Tiny Tiny RSS et Ubuntu Server 10.10

site_shot_4

Si comme moi vous effectuez une veille quotidienne sur vos passions, votre nom ou encore pour des besoins professionnels vous devez surement uiliser les flux RSS. Le lecteur de flux RSS le plus répandu est Google Reader. Tiny Tiny RSS est un lecteur de flux RSS a héberger chez soi possédant une interface quasi similaire à celle de Google Reader. Nous allons voir dans la suite comment héberger son instance de Tiny Tiny RSS chez soi… Lire la suite